Contributions

Parmi les maladies nouvelles touchant les humains, celles ayant une origine animale représentent pas moins de 75 %. Ceva Santé Animale apporte une contribution essentielle à la lutte mondiale contre la brucellose, la grippe aviaire et d’autres zoonoses...

Parmi les maladies nouvelles touchant les humains, celles ayant une origine animale représentent pas moins de 75 %. Ceva Santé Animale apporte une contribution essentielle à la lutte mondiale contre la brucellose, la grippe aviaire et d’autres zoonoses telles que la fièvre Q, devenue depuis peu une menace très sérieuse pour la santé publique aux Pays-Bas.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 500 000 cas de brucellose sont diagnostiqués chez l’homme chaque année. La brucellose se transmet de l’animal à l’homme principalement par l’inhalation de poussières lors de la manipulation de produits contaminés par les bactéries Brucella, ou par la consommation de lait non traité issu d’animaux infectés.

Etant le seul groupe pharmaceutique vétérinaire international encore actif dans le domaine de la lutte contre la brucellose, Ceva est partenaire des campagnes de prévention menées dans les pays où la pathologie est fortement endémique. Le groupe offre aux services de santé une solution complète de vaccination, associant le produit lui-même et l’expertise technique de l’un des leaders dans le domaine des maladies abortives.

Ceva a développé un nouveau type de vaccin, VECTORMUNE HVT-A1, un vaccin vector qui fait de la société l’un des acteurs clé dans la lutte contre la propagation de la grippe aviaire dans le monde.

Il est prévu que d’ici 2020, la production mondiale de protéines connaisse un déficit de 50 %. Dans ce contexte, Ceva recherche activement des solutions nouvelles pour contribuer à l’amélioration de la production de protéines animales dans le monde entier.

Retour en haut